Retour à la page d'accueilPlan du siteLiens favorisEcrivez-nous
PROMOTIONS
Promotion du mois
Surveillance
-

Présentation

Produits
SETELINF , votre Infocoach !
Infogerance
Les Packs de Services
Ordinateurs
Ecrans
Imprimantes
Tout le Numérique
Réseaux et Communication
Communications
Logiciels

Société
Questions/réponses
Actualités
Communiqués de presse
Contacts
Ecrivez-nous

Liens favoris

Téléchargements
Bibliothèque de documents

 
Actualités 
 
Lenovo détrône HP de sa place de leader du marché mondial du PC
Les ventes de PC ont enregistré un recul de 8,3 % en volumes au cours du troisième trimestre 2012 pour atteindre péniblement 87,5 millions d'unités. Ce n'est pas la seule surprise du moment. Toujours selon les résultats préliminaires de Gartner, Lenovo vient de ravir à HP sa place de leader mondial ! Un point de vue légèrement différent est émis par IDC qui laisse à HP une courte tête d'avance. 
" Le recul continuel des ventes sur le marché grand public a joué un rôle important dans le déclin de l'ensemble du marché du PC ", explique Mikako Kitagawa, principal analyst au sein de Gartner. " Le troisième trimestre a aussi été un trimestre de transition avant l'arrivée de Windows 8, ce qui explique que les ventes ont été moins vigoureuses puisque les fabricants et leurs partenaires ont liquidé leurs stocks ". Ajoutez à cela que les enseignes sont restés conservatrices pour répondre aux faibles ventes du back to school. Quant au marché professionnel, il y a encore eu peu d'impact à l'approche de Windows 8 car le marché professionnel n'adoptera pas Windows 8 immédiatement après sa sortie, assure Mikako Kitagawa. 

Lenovo prend la place de No. 1 sur le marché mondial du PC pour la première fois de son histoire avec une part de marché en forte progression, à 15,7 %.
 
IBM ouvre son premier centre cloud public en France
IBM vient d'annoncer l’ouverture de son centre Cloud public en France. L’offre SCE+ présente toute une série de solutions et de services, en France et à l’International. Situé à quelques kilomètres de Montpellier, ce centre Cloud héberge un bouquet de prestations et de plateformes de services optimisés, qui permettront ainsi aux clients de bénéficier de l’incroyable potentiel du Cloud Computing. Ce centre vient compléter les 6 centres Cloud IBM répartis dans le monde : aux Etats-Unis (Raleigh, Boulder), en Allemagne, au Japon, à Singapour et au Canada, et permet aux clients français et étrangers de localiser dorénavant leurs données en France. 

La société rappelle qu'elle a investi en France depuis 2009 dans des datacenters, lui permettant d’accompagner les entreprises dans le développement de Cloud privés. IBM a déjà concrétisé de nombreux projets en France et a noué des accords importants dans l’écosystème Cloud français. Ainsi, l'éditeur français Cegid a choisi d’opérer désormais ses solutions SaaS dans un Cloud privé personnalisé d’IBM localisé et piloté en France. L'hébergeur français Aspaway a quant à lui décidé de faire appel à un Cloud IBM pour répondre aux projets d’hébergement et d’externalisation d’applications en mode SaaS de ses clients. 

« Avec l’ouverture de ce centre Cloud en France, IBM va accompagner les entreprises publiques ou privées françaises dans leur développement national » explique Alain Bénichou, président d’IBM France. « Mais notre force est aussi de pouvoir les aider dans leur croissance internationale avec notre réseau mondial de centres Cloud ». 

Ce centre SmartCloud Enterprise + offre un catalogue de services et une grille tarifaire complet. Son niveau de résilience et de sécurité permet aux entreprises de répondre aux exigences opérationnelles des clients, tout en étant conforme aux contraintes réglementaires les plus avancées. Les environnements IaaS partagés ou dédiés supportent des solutions PaaS et SaaS identiques sur les 6 datacenters dans le monde. En outre, la solution IBM SmartCloud for SAP est disponible dès aujourd’hui à toute entreprise voulant bénéficier de la flexibilité du Cloud pour ses environnements SAP.
 
Plus de la moitié des entreprises utilisent déjà des disques durs électroniques (SSD)
L’adoption des disques durs électroniques (SSD) et leur déploiement au sein des entreprises connaissent une évolution sensible en Europe, avec quelques surprises. Une étude portant sur 158 visiteurs du salon VMworld Europe indique que la technologie SSD est largement déployée dans les datacenters et que son adoption va se poursuivre dans la région au cours de l’année prochaine. Dans le même temps, les personnes interrogées déclarent que cette technologie représente non plus une option de luxe, mais qu’elle constitue un ingrédient essentiel du stockage en entreprise, citant l’augmentation du nombre d’opérations en entrée/sortie par seconde (IOPS) et la réduction des temps de réponse comme des critères clés de son adoption par les professionnels. 

Selon l'enquête effectuée par STEC lors du salon VMworld Europe qui s'est tenu du 9 au 11 octobre à Barcelone (Espagne), plus de la moitié des entreprises utilisent déjà des disques durs électroniques (SSD). 75 % des personnes interrogées citent les performances et la réactivité des disques durs électroniques (SSD) comme critères de choix, alors que seulement 1 % prônent leur compétitivité. 

Les réponses des personnes interrogées montrent que si un nombre réduit d’entreprises européennes considèrent le déploiement de la technologie SSD comme un argument de compétitivité, les trois quarts se déclarent séduites par le stockage électronique en raison de sa capacité à augmenter le nombre d’opérations en entrée/sortie par seconde (IOPS) et à réduire les temps de réponse. Ces résultats confirment les conclusions d’une récente étude consacrée à l’adoption et au déploiement de technologie SSD et effectuée à l’occasion de la conférence VMworld aux États-Unis.
Les principaux enseignements de l’étude VMworld Europe ?
56 % des personnes interrogées indiquent avoir déployé des systèmes SSD dans leurs centres informatiques, 37 % envisagent d’en installer davantage au cours de l’année prochaine. Toutefois, seulement 1 % estiment que les disques durs électroniques apportent un avantage concurrentiel. Alors même que 73 % citent le nombre d’opérations en entrée/sortie par seconde (IOPS) et le temps de réponse comme des arguments majeurs de leur choix. Selon 59 % des personnes interrogées, les applications de base de données généreront la plus forte demande en SSD au cours de l’année à venir.

« Partout en Europe, la technologie SSD commence à s’imposer sur le Cloud et dans les datacenters », déclare Davide Villa, vice-président Ventes de STEC pour la région EMEA. « Les résultats de l’étude que nous avons réalisée à l’occasion de la conférence VMworld Europe soulignent une évolution rapide vers la technologie SSD, qui constitue un élément de plus en plus important de l’infrastructure de stockage des entreprises. » Cette étude a été faite lors de la première journée de la conférence VMworld Europe auprès d’un large éventail de visiteurs exerçant différentes professions : administrateurs système, directeurs des systèmes d’information ou simples utilisateurs.